Mieux vaut FAIT que PARFAIT !

Quelque part dans la baie de San Francisco, une équipe de développeurs de la Silicon Valley vient de sortir une nouvelle appli de création graphique. Elle n’est pas parfaite, mais elle se dote régulièrement de mise à jour corrective et de nouvelles fonctionnalités. Aujourd’hui la start-up est une licorne et propose toute une gamme de produits et services numériques.

Cette histoire ressemble à toutes les autres. C’est ainsi qu’ont commencé Microsoft, Apple, Google, Facebook, Amazon, etc. Par petites touches d’innovations successives. Si tu attends de créer le produit ou le service parfait pour démarrer ton activité, tu resteras sur le quai, pendant que les autres testent leur train de vie imparfait qu’ils ajustent par l’expérimentation jusqu’à l’excellence.

Cette méthode a été appelé “Lean Startup” par Eric Ries. Tout d’abord on élabore un MVP (Minimum Viable Product) pour le faire tester aux clients. Ensuite on récolte un max de data sur l’expérience utilisateur. Enfin on adapte le produit en fonction de ce qu’on a appris, on refait un nouveau MVP et on repart pour un tour de manège.

“Done is better than perfect” c’est ce qu’on entend dans toutes les bouches des nouveaux gourous du digital. On ne crée plus pour l’utilisateur, on crée avec l’utilisateur. A grand coup d’étoiles, d’avis partagés et d’analyses de données récoltées par des cookies espions que tu as accepté uniquement pour améliorer l’expérience utilisateur.

Nous sommes dans l’ère du libéralisme participatif. Nous sommes arrivé à une génération d’êtres humains qui prend le meilleur de chaque idéologie, de chaque époque, de chaque culture. L’amélioration  des capacités de stockage mémoire et de transmission de données n’ont pas seulement augmenté l’intelligence de nos machines. Elles ont un impact direct sur nos facultés à appréhender et comprendre le monde.

Nous ne croyons plus aux gens ou aux objets tout droit sortis de la cuisse de Jupiter. Nous souhaitons nous inscrire dans un récit où chacun à la possibilité d’apporter sa part de progrès.

LGM1 break Business