Le Smart Grid est la croissance verte

Non ce n’est pas une faute d’orthographe !

Le Smart Grid EST vraiment la croissance verte. La gestion des réseaux par les algorithmes induit forcément une recherche d’efficacité optimale et donc une minimisation des coûts énergétiques. Contrairement au futur que nous promet la saga des Terminator (nouvel opus actuellement en salle), la machine fait de bien meilleurs choix que l’humain. On peut même s’autoriser un sourire face à cette suprême ironie de l’histoire qui veut que le système capitaliste fabrique des machines qui sont en train d’installer un système d’économie planifiée.

Pour en savoir plus : Le New Deal vert mondial, par Jeremy Rifkin, Les liens qui libèrent, 2019

D’une économie intuitive à l’analyse data

L’humain fait un tout petit peu mieux que le hasard. Combien de variables peut-il prendre en compte pour prendre une décision ? Une petite dizaine, tout au plus. La machine analyse des milliers, des millions, des milliards de cas, fait une étude comparative et en déduit la solution la plus économique du rapport ressource/impact. Ce qu’on appelait jusqu’alors “la gabegie capitaliste”, mal nécessaire à la libre entreprise, devient obsolète du seul fait que les recommandations optimales de la machine dépassent la question du libre-arbitre, voire de la responsabilité.

Pour en savoir plus : La fin de l’individu (Voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle), par Gaspard Koenig, Éditions de l’observatoire, 2019

La convergence green/profit

Aujourd’hui le solaire et l’éolien sont déjà moins couteux que le pétrole. Les fonds de pension de travailleurs épargnants et retraités représentent la plus importante masse de capital disponible avec 70 000 milliards de dollars investis sur le marché. Ces millions de personnes orientent les placements vers les énergies renouvelables, non seulement car elles sont de plus en plus rentables, mais aussi parce que leurs enfants et petits-enfants les questionnent sur la possibilité d’avoir un avenir viable. La prise de conscience  socio-environnementale converge avec l’intérêt individuel.

La convergence des réseaux

Le réseau internet, le réseau des transports et le réseau électrique sont amenés à se confondre dans le Smart Grid. Les voitures et les camions autonomes communiquent pour fluidifier le trafic. Les besoins énergétiques sont gérés en temps réels pour tendre vers le zéro carbone. La domotique intègre la solution la moins énergivore pour chaque objet, chaque bâtiment, chaque ville. Les coûts de l’énergie et des transports deviennent si faible qu’on propose des forfaits illimités au consommateur pour une dizaine d’euros comme aujourd’hui pour la téléphonie. On suppose même que ce sera bientôt gratuit. Chaque fois qu’un utilisateur communique, se déplace ou utilise un objet électrique, il envoie des données qui enrichissent les GAFAM, ne serait-ce pas normal qu’ils en assurent l’accès ?

LGM1 break Business